Invités

2018

Ana Servo

Sorcière féministe, praticienne chaote dilettante, performeuse de cave, à caractère vaguement obsessionnel, elle rédige quelques fanzines et fait du bruit - cris, batterie et synthétiseurs - seule (Mona Servo) ou en groupe (La Chasse, Cimetière, etc.) depuis pas mal d’années. Elle aime les chats NOIRS, Coil, et les films bizarres, ceux qui font peur, ceux avec du sexe, du sang, du cuir ou l’inverse, les films contemplatifs, longs et chiants - ce qui l’amène, avec une poignée d’amiEs à fonder le MUFF (Marseille Underground Film & Music Festival) en 2015. Teinté de punk gothique, de pornographie mystique, entre autres éléments de bon ou mauvais goût, son univers est difficilement balisable car en constant mouvement, mais toujours empreint de curiosité pour ce qui ne ressemble à rien. Ana Servo mange, dort, sort et travaille peu à Marseille (France).

Craig Anderson

Notre deuxième jury pour cette édition est directement lié au premier puisque Craig Anderson est le réalisateur du film sur lequel est basé le documentaire de Gary Doust. Du coup, lui aussi nous vient de cette grande île du Pacifique qu’on appelle l’Australie. Craig Anderson, en plus d’être réalisateur, est également comédien pour des comédies australiennes telles que « Double The Fist », « Black Comedy » ou « Elegant Gentleman’s Guide To Knife Fighting ». Il a reçu deux Oscars Australiens en tant que réalisateur. Au début de sa carrière, Craig Anderson a enseigné l’anthropologie ainsi que la performance à l’université de Sydney ouest et a commencé un doctorat intitulé « Une analyse épistémologique de l’université sur la comédie ».

Gary Doust

Le premier jury de cette édition 2018 nous provient tout droit du pays des koalas et des kangourous. Oui, c’est bien de l’Australie dont on parle ici ! Gary Doust est un producteur et réalisateur de documentaires australiens. Alors bon, oui, on ne reçoit pas la télé australienne par ici, mais vous pourriez faire un effort pour connaître ses f ilms et séries tels que « NEXT STOP HOLLYWOOD », « BLUE ZOO » ou encore « EMBEDDED WITH SHEIK HILALY » racontant l’histoire d’un amoureux du bacon nommé Dave, tentant de vivre sa nouvelle conversion à l’Islam avec le Shaykh Hilaly ! Bon, vu qu’on est gentils, on vous a programmé « HORROR MOVIE : A LOW BUDGET NIGHTMARE » suivant un réalisateur de film d’horreur à petit budget. Au moins vous pourrez dire que vous en avez vu un ! Documentaire noté 6ème au top 10 des meilleures séries australiennes par le journal The Guardian. On notera également qu’il a réalisé de nombreux courts-métrages documentaires (oui apparemment, ça existe) titrés tels « GREAT WHITE HUNTERS » ou « MURBAH SWAMP BEER » parlant d’un camion de bière !

2017

Guillaume Louradour

Guillaume Louradour est un jeune homme aux multiples talents. Initié au Cinéma durant ses années comme projectionniste, il décida très tôt que son destin serait grand, mais qu’il n’avait pas à courir après comme un cheval sauvage. Il décide donc très sérieuse- ment de parfaire ses connaissances en rejoignant les rangs des diplômés de la Femis (École nationale supérieure des métiers de l’image et du son) et plus rigolottement de cofonder par la suite le Festival International du Film Grolandais (Fifigrot pour les gens à la page) dérivé de l’émission bien connue que je n’ai pas besoin de vous présenter. Il en est aujourd’hui le Dieu vivant (a.k.a. le programmateur), et ce depuis 2012. Mais, parce qu’il faut arrêter de déconner de temps en temps, il programme aussi pour le Figuier Blanc et le Jean Gabin à Argenteuil.

Vincent Forclaz

Pour toutes personnes ayant déjà participé au moins une fois à la nuit des Courts-mais- Trash, l’association Arkaös ne se présente plus. Ah ? Il y a des nouveaux ? Bon alors je reprends pour les deux du fond... Arkaös a été fondé par des passionnés du cinéma (dont Vincent) en 2002 et a pour but l’aide et la valorisation de la création vidéo pour tous. En plus d’organiser un festival annuel de courts-métrages appelé « Le Jour Le Plus Court » (dont il en fut l’organisateur jusqu’en 2014), Arkaös est à l’origine du mini-festival mensuel de mini-courts : « Le Grand Concours du Mini-Court », qui a enfanté l’enfant atrophié que vous connaissez désormais sous le nom de Concours des Mini-Courts GRRIF. En plus d’aimer le Fendant et les Subaru, comme tout bon Valaisan qui se respecte, Vincent s’est également illustré à la réalisation d’une trentaine de courts-métrages (primés chez nous, au NIFFF, ainsi qu’à la RTS) et en tant que VJ au sein du collectif « David-Vincent ». Et comme ce garçon a beaucoup trop de temps libre et qu’il n’aime pas vraiment ses enfants, il est aussi réalisateur chez Canal 9 depuis plus de 10 ans.

Adrien Michel

Au début de sa carrière, Adrien Michel préfére les images fixes à celles qui bougent. C’est donc tout naturellement qu’il se lance à Strasbourg comme photographe d’ar- chitecture et de portraits (parce qu’en même temps, à Strasbourg, c’est bien connu, il n’y a que des bâtiments et des gens qui aiment bien qu’on les prenne en photo). Vrai- semblablement en manque de mouvements, il décide par la suite de rejoindre l’équipe de la société de production Synovie (et non pas Cenovis), en tant que directeur de la photographie et producteur. Petite structure permettant de promouvoir les créations de ses fondateurs, cette dernière a bien grandi au fil des ans et produit aujourd’hui les films des autres, en gardant la curiosité de sa prime jeunesse et en promouvant diffé- rents média, le maître mot étant de filmer, produire et imaginer de nouveaux concepts. C’est donc avec Synovie qu’Adrien Michel vient nous présenter le film « E Elsassiches Axt-Massaker », hors compétition des Courts-Mais-Trash, portant lourdement les cas- quettes de coproducteur et de responsable de la photographie.

2016

Cyril Delachaux

Originaire malgré lui des rives du lac de Neuchâtel, Cyril De- lachaux s’exile rapidement dans les contrées plus clémentes du Canton du Valais. Fort de ce nouveau goût pour la vie, il réalise une quinzaine de courts-métrages et de nombreux films commer- ciaux tout en s’intéressant à la composition musicale, ainsi qu’à l’art vidéo. Toujours très engagé dans ses démarches, mais pas très à l’aise avec les questions administratives (en même temps, il n’a pas à commander de chiottes chimiques, lui !), il décide en 2012 de se lancer tête baissée, sans producteur ni subvention, dans la création de son premier long métrage. Trois ans plus tard, le résultat est là. Sans être parfait, il s’agit du premier film de fiction entièrement conçu, réalisé, interprété et finalisé par une seule et même personne, sorte d’hommage aux control freaks.

Nathan Ambrosioni

Atteint du syndrome de Benjamin Bouton, Nathan Ambrosioni se sert de son jeune physique afin d’attirer tous les regards sur ses réalisations. Profitant de cette pathologie génétique hors du commun, il essaiera de vous faire croire qu’il a réalisé son premier long métrage à 14 ans, une flopée de courts-métrages à 16 ans et qu’il est également en train de boucler sa prochaine réalisation à l’aune de ses 17 ans. Que nenni, nous aussi, avec d’autres festivals tels que Fan- tasia (Montréal), Frightfest (Londres) ou encore Morbido Fest (Mexico) nous sommes faits avoir. Sous couvert d’être un jeune prodige, ce monsieur d’un âge respectable a en fait cotôyé tous les grands réals de l’horreur d’où il dit puiser son inspiration !

Tinam Bordage

Écrivain autodidacte depuis son plus jeune âge et passionné par le 7ème art (dont les excellentes anthologies de Joséphine Ange Gardien), Tinam Bordage s’est rapidement intéressé au cinéma alliant ses passions pour la magie et les monstres de foire. S’ayant vu refuser une dédicace par son idôle, Mimi Mathy, il décide de se spécialiser dans un cinéma plus extrême qu’il présente sur la toile depuis près de 6 ans avec le site Sadique-Master. Parallèlement à cela, après un premier essai en version virtuelle, il organise en mars 2015 la première édition IRL du Sadique-Master Festival à Paris. Boudée par des artistes confirmés tels que Kev Adams ou Robert Pattinson, il persévère et entame en 2016 la seconde édition dont l’ampleur ne cesse de grandir, accueillant de nombreux réalisateurs venus des 4 coins du monde. Très actif dans le domaine de l’écriture (surtout sur facebook), il publie un recueil collectif intitulé «Métaphysique d’autolyse» et est actuellement en charge de la rédaction d’un livre théorique et anthologique sur le cinéma extrême à paraître chez Camion Noir pour 2016.

2015

Gilles Esposito

Journaliste très indépendant, gilles Esposi- to a écrit dans des revues aussi différentes que Mad Movies, Sofa, La Lettre du ciné- ma ou l’édition française de Penthouse. Il a aussi participé à divers ouvrages comme le monumental Dictionnaire des films fran- çais pornographiques et érotiques 16 et 35mm. Mais il a également fait l’acteur dans des films tels que Les Coquillettes de Sophie Letourneur, dont le générique le crédite comme « le fan de films d’hor- reur », et le court-métrage Un projet im- portant de Louise hervé & Chloé Maillet, remake expérimental de Total recall où il joue un bien étrange scientifique.

Professeur Thibaut

Né en 1969, année érotique, il voit son premier film à l’âge de quatre ans, Blanche Neige et les sept nains, avec lequel il entretient depuis un rapport ambigu. Très tôt il se perd dans les salles obscures et les vidéo clubs dans lesquels il traque séries B et bizarreries. A la Cinémathèque de Toulouse, au début des années nonante, il participe à la création des Faubourgs du cinéma dédiés au cinéma Bis. Puis il prend part en 1999 à la conception du festival Extrême Cinéma où il co-programme depuis quinze ans un panel hétéroclite de films (sexploitation, séries Z, expérimental, blockbusters déviants,...).

Frank Lubet

Atteint d’une calvitie précoce l’empêchant d’arborer une coupe de cheveux ridicule afin de passer footballeur pro, pas assez membré pour une carrière dans le x, et pas assez dro- gué pour être rockstar, vu ses atouts, le Lubet, ou Lulu la nantaise comme on l’appelle dans certaines loges, a dû très tôt envisager une reconversion. Depuis une grosse dizaine d’années il organise le festival Extrême Ci- néma avec son compère Professeur Thibaut. Il n’y a pas pire comme boulot. Et il ne s’en plaint pas non plus. Mais il ne désespère pas de se payer un jour des implants à la Nicolas Cage, un autre à la Désiré Bas- tareaud et mourir d’une overdose à 27 ans.

Valentine Deluxe

Vous cherchez la recette des pieds Paquet ou une anecdote sur le prurit anal de Zaza gabor? valentine est là, flamboyante et mégalomane, croisement idéal entre Nadine de rotschild et Lady Macbeth, pour répondre à vos doutes existentiels, vos angoisses fiscales et vos interrogations métaphysiques. Bonne fille et aimable cuisinière, valentine Deluxe a fait ses gammes sur les planches belgo-liégeoises du légendaire « Mama roma Show ». Sur la toile, elle trempe sa plume dans la cigüe pour animer « Mein Camp », un site dédié au cinéma kitsch et camp. Autoproclamée « Baronne », d’aucun murmure aussi qu’elle serait un homme ...mais les gens sont si médisants !

Mickael Abbate

Réalisateur indépendant et producteur exécutif, il a mis sa litière du côté de Nice depuis 2011. Depuis entre socca, pain ba- gnat, chaise bleue et 300 jours de soleil par an, il tente de faire vivre Nice by Night par le biais de projections ciné bis. Il a réali- sé en 2014 « Phantasmagoria » qu’il nous présente en première suisse.

2014

François Gaillard

Avec son regard si particulier et son sens inné de la mise en scène, françois gaillard aurait pu se pré- destiner à une carrière de réalisateur de films pour adultes. son choix fut cependant autre et, après avoir fait ses armes dans des courts-métrages, il réalisa Blackaria et last caress, superbes hommages au genre du gial- lo et à ses maîtres comme Bava et argento.

Trent Haaga

Merveilleux rejeton de la troma où il participa entre autres à citizen toxie : toxic avenger IV, pour lequel il fut forcé de tourner des scènes habillé d’un bonnet de bébé et d’une couche pour adulte, trent haaga a rejoint depuis peu le monde de la réalisation de films indépendants avec chop, qu’il viendra nous présenter lors du 15ème anniversaire des etranges nuits du cinéma.

Frédéric Felder

D’après sa biographie plus ou moins officielle, frédéric felder serait tombé dans la bande dessinée après une décevante carrière militaire et le vol d’un stock entier de grappa. rédacteur du périodique ferraille et scénariste à ses heures pour villemolle 81, il viendra nous présenter son film lors du 2300 plan 9 : les etranges nuits du cinéma.

Ryan Nicholson

mmaître des maquillages, ryan nicholson est passé depuis quelques années à la réalisation de ses propres longs métrages. déjà invité au 2300 plan 9 avec des films poétiques parlant de l’amour de son prochain tels que gutterballs ou famine, il revient nous voir avec son nouveau chef-d’œuvre et une passion- nante master classe autour de son travail sur les maquillages.

Lloyd Kaufman

Est-il encore nécessaire de présenter le génial Lloyd Kaufman ? habitué du 2300 plan 9 où l’on vous a proposé ces purs produits de la troma que sont poultrygeist, citizen toxie et sgt. Kabukiman, Lloyd Kaufman revient cette année et nous fait l’honneur de présenter en avant-première suisse return to nuke’em high.

2013

Cédric Dupuis

Après être tombé sous le charme de La Mouche, Cédric Dupuis se trouve une passion: le cinéma. Autodidacte, il signe plusieurs courts-métrages amateurs entre 1999 et 2009 afin de se faire une première main. C’est à cette période qu’il écrit et réalise une version test de son premier long-métrage Making oFF. C’est également à ce moment-là qu’il fait la connaissance d’Olivier Bureau avec qui l’aventure va pouvoir commencer. Actuellement, il continue de travailler ses différents projets avec Olivier.

Olivier Bureau

Après sa prestation du Médecin Volant lors d’un spectacle de fin d’année en 5e, Olivier se découvre une vocation pour le cinéma et le théâtre et désire devenir comédien. A partir de ce moment, il fera tout pour se profes- sionnaliser dans l’art de l’acteur. Après deux ans d’université de théâtre, faisant une formation de directeur d’acteur, et une année au conservatoire régionale de Bordeaux, il crée sa société de production avec son associé Guillaume Baldy. Olivier monte à Paris avec la vraie fausse illusion de croire que tout se passe là-bas. Une fois arrivé au milieu d’un bain bouillonnant de quatre-vingt mille comédiens parisiens et après quelques cours d’acteur studio, des castings ratés, quelques cachets pour des émissions de caméra cachées et enfin être devenu clown pour goûter d’anniversaire pour enfant, il rencontre Cédric Dupuis. Olivier était initialement pris comme comédien sur le film Making oFF, mais ayant senti un certain potentiel dans le film, il décida de produire ce long-métrage trash et comique. Aujourd’hui, Olivier est en préparation d’un autre projet de cinéma de genre et est importateur de film brésilien.

Claude Barras

2012

Ryan Nicholson

Ryan Nicholson aime les films d’horreur purement et simplement. Il a commencé dans le monde du cinéma en gagnant un prix en tant que maquilleur d’effets spéciaux, mais l’écriture et la réalisation ont toujours été dans sa ligne de mire. Après avoir fait saigné internet au goutte à goutte avec son premier court-métrage Torched, Ryan s’est concentré sur l’écriture et la réalisation de son premier long métrage « Live Feed ». Depuis, il a continué d’écrire et diriger tous les films produit ultérieurement chez Plotdigger Productions, dont Gutterballs, Hanger, Star Vehicle et une foule de projets en cours, y compris le slasher du lycée Famine et la créature caractéristique Big Fucking Monster. « Je fais des films que je veux voir », dit Ryan. « Je ne peux pas attendre que quelqu’un d’autre les fassent.» Interrogé sur le contenu ultra-violent et excessivement gore dans ses films, Ryan répond, « Je fais de plus en plus dans l’horreur. Je ne suis pas de l’école de pensée que montrer quelque chose hors de l’écran est plus efficace que le montrer à l’écran. Je tiens à tout montrer. Je ne laisse rien à l’imagi- nation. » En regardant le travail de Ryan, on voit qu’il est homme de parole.

Ana Steak

Du haut de ses 21 ans, Anasteak est la benjamine des membres du jury.  C’est à l’âge de 16 ans qu’elle remporte 6 oscars pour ses deux longs-métrages, Humble et La Simplicité, produits et co-réalisés par Emir Kusturica. A 19 ans, elle découvre la cure contre le H1N1, se voit offrir la place de vice- présidente chez Novartis (qu’elle refuse pour des questions morales) et reverse tous ses gains à Médecins Sans Fron- tières et à la Ludothèque de Lausanne. A 21 ans, après avoir gagné le championnat du monde de kitesurf, elle voit sa carrière brisée, dû à une triple fracture du gros orteil. Alors en couple avec Martin Scorsese, elle sombre dans une dépression profonde, se noie dans l’alcool, renonce à tous ses biens, brûle sa villa, et change de nom. Elle vis actuellement dans un taudis dans lequel elle passe une bonne partie de son temps à regarder des films de genre et de science-fiction, essaye tant bien que mal de suivre des études de Russe à l’Université de Lausanne, et est plus récemment connue pour ses vidéos humoristiques sur YouTube, qui lui valent un bon petit succès en suisse romande.

Greg Simon-Vermot

'rien à dire sur ce mec... shalom

2011

Jean-Louis Costes

Jean-Louis Costes est un performer français bien connu pour l’intensité hors-norme de ses spectacles, des mini-opéras qui mêlent actions, chansons et bruitisme. Il en a créé vingt depuis 1988, qu’il a présentés en Europe, aux Etats-Unis et au Japon. Les performances de Costes traitent autant de sujets de société que de l’intimité de l’individu. Il les interprète dans une transe convulsive qui fait penser à la fois à Artaud et au Vaudou. Par le cri et l’outrance, il tente de conjurer tous les démons du monde moderne.

Matthieu Berthon

Né en mai 1984, dans le petite ville de Lyon, d’un père professeur de faculté et d’une mère sophrologue, le petit Mathieu grandit entre les animaux de la ferme et son poste de télévision qu’il ne quitte... que pour aller au lit. Alors qu’il ne brille pas vraiment par ses résultats scolaires, le jeune effronté hésite encore entre les métiers de démineur, gendarme ou même professeur de pelleteuse... La découverte à 7 ans des films Ghostbusters et Robocop changera sa vie à jamais : il fera rêver les gens et deviendra saltimbanque du cinéma. Des années plus tard, l’adulte qu’est devenu Mathieu (en ce qui concerne le physique) s’oriente vers un BTS montage en école privée. D’heureuses coïncidences lui permettent de travailler sur plusieurs longs-métrages de genre et d’intégrer une société de post-production parisienne. Il y restera une année pour ensuite, en octobre 2008, rejoindre l’équipe du site web MadMovies pour lequel il réalisera de nombreux reportages et making-of. Coté réalisation, il réalise deux autres courts-métrages fauchés Très (très) Chasse et Tourist-A qui font eux-aussi la tournée des festivals de genre français et internationaux dont Fantasia en 2009. Septembre 2010, il produit, écrit et réalise son plus dispendieux court-métrage d’action hommage aux 80’s, Le Réserviste, qui sortira en DVD en septembre 2010 via la société de distribution Oh My Gore ! En parallèle, il aide à la diffusion du court-métrage de genre par le biais de séances de « Panic ! Cinéma » au cinéma Latina et aux nanars à « Pas de pitié pour les navets ! » dans un bar parisien, La Cantada II, dans le XIe à Paris.

Marie-Elsa Sgualdo

Née en 1986 à La Chaux-de-Fonds, Marie-Elsa Sgualdo achève une formation en réalisation cinématographique à la HEAD-Genève en 2010. En 2009 elle remporte le grand prix Migros Neuchâtel-Fribourg pour la réalisation d’un futur métrage intitulé On The beach, dont le tournage aura lieu durant l’été 2011 dans le canton de Neuchâtel. Parallèlement à la réalisation de courts-métrages, dont Vas-y je t’aime (2009) et BAM TCHAK (2010), elle assiste des cinéastes tels que Christelle Lheureux, Delphine Jacquet, Ursula Meier ou Emmanuelle Antille sur différents projets. Proche des arts plastiques, Marie-Elsa s’intéresse aussi au théâtre.

2010

Frank Henenlotter

l'Équipe Nanarland

Yamine Guettari

2009

Mike Davis

Tristan-Edern Vaquette

François Cau

2008

Lloyd Kaufman

Jonathan Yudis

Miss Trash

2007

Shu Lea Cheang

André Kuenzi

PsychosocialClub

2006

Beryl Koltz

Beryl Koltz est née en 1974 à Paris. Après des études de cinéma à Paris et Bruxelles, elle écrit et réalise des courts-métrages et des documentaires. La thématique sous-jacente de son travail traite de l'Individu évoluant en marge de la Société, que ce soit à travers une démarche consciente comme dans l'Art (Portraits d'artistes) ou du fait d’un état involontaire, allant de l'exclusion sociale (Un camp dans la Ville, réalisé pour Médecins Sans Frontières) à l'isolement psychique (Ëmweer, Your Chicken Died of Hunger, Starfly). Son dernier court-métrage Starfly, primé dans de nombreux festivals internationaux, sera projeté en juin 2006 au MoMA, le Musée d’Art Moderne de New York. Elle vit et travaille actuellement entre Luxembourg et Paris.

Michael Terraz

Michaël Terraz est né en 1977 à la Chaux-de-Fonds. 

Ses classes effectuées dans le même lieu, il étudie le graphisme à l'ECAL (Ecole cantonale d'Art à Lausanne).

Graphiste, créateur plastique et multimédia, il est également chanteur du groupe pop­rock P'tit­Déj' de la Neuveville (BE) dès 1996. Le groupe a déjà produit un CD en 2002 et continue sur sa lancée. Actuellement, Michaël est pensionnaire de la Cité internationale des Arts à Paris, et partage son temps entre la Suisse et là bas.

Bleuman

Comédien et DJ, membre fondateur du festival.

2005

Didier Chifelle

Paul Lançon

2004

Gunnar Knutsen

Réalisateur Rock'n'roll Norvégien.

site internet

Ginger

Danseuse, Actrice, Stripteaseuse, ex-égérie de la rubrique sexy de l'émission de la TSR 100% 2000.

Nenek

Horloger, co-fondateur de Bikini-Test, 2300 plan 9, présentateur d'émission culinaire… l'homme aux multiples chemises…

2003

Ovidie

Ex-star du porno Français, réalisatrice, écrivain, bref, elle a tout pour plaire.

Catia Bellini

Chanteuse du groupe Zorg.

Patrick Gyger

Directeur de la maison d'Ailleurs, musée de la science fiction à Yverdon. site internet

2002

Zone Z Team

Collectif de réalisateurs déjantés.

2001

Paul Lançon

Artiste plasticien.